Investissements du gouvernement du Canada pour soutenir les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones

Le budget de 2021 propose des investissements historiques qui appuieront la mise en œuvre de la Voie fédérale et contribueront directement à mettre fin à la violence faite aux femmes, aux filles et aux personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones.

Sur cette page

Survol

Le budget de 2021 propose d'investir un montant important de 2,2 milliards de dollars sur 5 ans et 160,9 millions de dollars annuellement par la suite pour mettre fin à la violence faite aux femmes, aux filles et aux personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones. Ces investissements proposés contribueront à mettre fin à cette tragédie nationale en s'engageant à prendre des mesures dans 4 domaines clés :

Il propose également d'autres investissements ciblant les Autochtones et d'application générale qui contribueront à s'attaquer aux causes profondes de la violence faite aux femmes, aux filles et aux personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones. Cela s'appuie sur des investissements antérieurs et sur ce que nous faisons pour mettre fin à cette tragédie nationale.

Ces montants s'ajoutent aux investissements présentés dans l'Énoncé économique de l'automne de 2020, qui annonçait 781,5 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 106,3 millions de dollars par année par la suite, y compris les investissements proposés de :

Culture

Les investissements prévus dans le budget de 2021 appuient les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones en leur offrant des occasions de faire ce qui suit :

  • revitaliser leurs cultures;
  • rétablir leurs rôles traditionnels;
  • renforcer leur identité et leur fort sentiment d'appartenance à la famille et à la communauté;
  • continuer de s'épanouir, d'être célébrées et honorées, et de transmettre leur leadership, leurs enseignements et leur résilience.

Le Canada propose 453,1 millions de dollars sur 5 ans pour appuyer la préservation, la restauration et la promotion des cultures et des langues, ainsi que la participation au sport. Ce sont des outils puissants pour la guérison, la réconciliation et la promotion d'un fort sentiment d'identité dans les communautés autochtones. Ces propositions fourniront :

  • un financement de 275 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 2 millions de dollars par la suite au Patrimoine canadien, pour appuyer les efforts des Autochtones dans la restauration, la revitalisation et le renforcement des langues autochtones comme fondement de la culture, de l'identité et de l'appartenance. Ce financement appuiera diverses initiatives, notamment :
    • des camps linguistiques et culturels,
    • des programmes de mentorat-apprentissage,
    • l'élaboration de ressources et de documents sur les langues autochtones;
  • un financement de 14,9 millions de dollars sur 4 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour la préservation du patrimoine autochtone par l'entremise de Bibliothèque et Archives Canada. Ainsi, les femmes, les filles, les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones et tous les Canadiens auront un accès significatif à leur culture et à leur langue;
  • un financement de 108,8 millions de dollars sur 2 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour rétablir et revitaliser les espaces culturels autochtones. Le fait d'avoir un espace dédié et permanent pour partager la culture est un élément clé de l'établissement d'identités autochtones fortes. Le rétablissement et la revitalisation des espaces culturels qui incluent les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones aideront à faire en sorte qu'elles aient un siège à la table de décision. Cette proposition fait suite au rapport final de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, qui demande que toutes les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones aient un accès sûr, sans obstacle, permanent et significatif à leur culture et à leur langue;
  • un financement de 40,1 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, au Bureau de l'écran autochtone de Patrimoine canadien pour veiller à ce que les Autochtones puissent raconter leurs propres histoires et se voir à l'écran;
  • un financement de 14,3 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 2,9 millions de dollars par la suite, pour veiller à ce que les femmes et les filles autochtones aient accès à des activités sportives significatives dans le cadre du Programme Sport au service du développement social dans les communautés autochtones.

Santé et bien-être

Un total de 139,2 millions de dollars est proposé pour appuyer la création de systèmes de santé exempts de racisme et de discrimination et de meilleurs résultats en matière de santé pour les Autochtones. Cela comprend les propositions visant à fournir :

  • un financement de 126,7 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, afin de prendre des mesures pour favoriser des systèmes de santé exempts de racisme et de discrimination où les Autochtones sont respectés et en sécurité. Ce financement appuiera les défenseurs des droits des patients, les intervenants pivots du système de santé et la formation en sécurité culturelle pour les professionnels de la santé;
  • un financement de 12,5 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 2,5 millions de dollars par la suite, pour appuyer le bien-être des familles et des survivants au moyen de programmes axés sur des projets, en collaboration avec le Cercle national des familles et des survivants.

Cela s'ajoute à d'autres investissements essentiels décrits dans le budget, y compris des investissements plus vastes pour appuyer la santé et le bien-être des Autochtones et 597,6 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021-à 2022, pour des mesures de soutien du bien-être mental fondées sur les distinctions. Ces soutiens fournissent des services de bien-être communautaires, adaptés à la culture et tenant compte des traumatismes aux familles et aux survivants.

Sûreté et sécurité humaines

Le budget de 2021 vise à trouver et à mettre en œuvre des solutions pour lutter contre la discrimination et la violence que subissent les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones, afin que le Canada soit un endroit où elles sont respectées et où leur sécurité humaine est protégée. Le gouvernement du Canada reconnaît que les menaces au bien-être et à la sécurité personnelle ne sont pas seulement des menaces physiques, comme la violence, mais comprennent également :

  • la pauvreté;
  • le manque d'accès à des services abordables;
  • le logement adéquat et sécuritaire;
  • les menaces environnementales;
  • la répression politique;
  • les troubles sociaux;
  • le déni de pratiques culturelles;
  • la maladie;
  • l'insécurité alimentaire;
  • les violations des droits de l'homme.

Les communautés autochtones, comme toutes les communautés du Canada, devraient être des endroits où les gens et les familles se sentent en sécurité et habilités. Un service de police bien financé, adapté à la culture et respectueux est essentiel à la sécurité et au bien-être des communautés.

Le budget de 2021 propose d'accorder 861 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 145 millions de dollars par la suite, pour appuyer les services de police et de sécurité communautaire adaptés à la culture dans les communautés autochtones. Cela comprend :

  • un financement de 43,7 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour élaborer conjointement un cadre législatif pour les services de police des Premières Nations qui reconnaît les services de police des Premières Nations comme un service essentiel;
  • un financement de 540,3 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 126,8 millions de dollars par la suite, pour appuyer les communautés autochtones actuellement desservies dans le cadre du Programme des services de police des Premières Nations et étendre le programme aux nouvelles communautés autochtones;
  • un financement de 108,6 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour réparer, rénover et remplacer les installations de services de police dans les communautés inuites et des Premières Nations;
  • un financement de 64,6 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 18,1 millions de dollars par la suite, pour améliorer les stratégies de prévention du crime dirigées par les Autochtones et les services de sécurité communautaire;
  • un financement de 103,8 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour une nouvelle initiative des Voies pour la sécurité des communautés autochtones visant à élaborer des modèles de sécurité et de bien-être communautaires plus holistiques.

Ces investissements visent à régler les problèmes cernés dans les appels à la justice, qui sont appuyés par des investissements essentiels pour faire progresser un nouveau Plan d'action national pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe, notamment :

  • un financement de 55 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour Femmes et Égalité des genres Canada afin de renforcer la capacité des femmes autochtones et des organisations 2ELGBTQQIA+ d'offrir des programmes de prévention de la violence fondée sur le sexe visant à s'attaquer aux causes profondes de la violence faite aux femmes, aux filles et aux personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones.

Justice

Les investissements sous le thème Justice viseront à mettre fin au racisme et à la discrimination systémiques dans l'ensemble des systèmes de police et de justice. Ils amélioreront l'accès à un système de justice plus juste, plus fort, plus inclusif et plus représentatif qui respecte et défend les droits des Autochtones et protège les femmes, les filles et les personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones.

Le budget de 2021 propose d'accorder 74,8 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour améliorer l'accès à la justice pour les Autochtones et appuyer l'élaboration d'une stratégie de justice pour les Autochtones afin de lutter contre la discrimination systémique et la surreprésentation des Autochtones dans le système de justice. Cela comprend :

  • un financement de 27,1 millions à Justice Canada pour aider les familles autochtones à se retrouver dans le système de justice familiale et à avoir accès à des services de médiation familiale communautaire;
  • un financement de 24,2 millions de dollars à Justice Canada pour appuyer la mobilisation des communautés et des organisations autochtones dans l'élaboration de lois et d'initiatives qui s'attaquent aux obstacles systémiques dans le système de justice pénale, y compris la collaboration à une stratégie de justice autochtone;
  • un financement de 23,5 millions de dollars au Service des poursuites pénales du Canada pour soutenir les victimes de violence en augmentant la capacité de poursuite dans les territoires.

Travailler avec des partenaires

Le budget de 2021 propose 36,3 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 8,6 millions de dollars par la suite à Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada, afin d'améliorer le soutien aux organisations de femmes et de personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones dans le but de veiller à ce que les voix et les points de vue des femmes et des personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones se reflètent dans tous les aspects de la prise de décisions qui ont une incidence sur leur vie.

Le budget de 2021 propose également 20,3 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour travailler avec les partenaires autochtones afin de s'assurer que des mécanismes de surveillance appropriés sont en place pour mesurer les progrès et pour tenir le gouvernement responsable, maintenant et à l'avenir.

Investissements pour s'attaquer aux causes profondes de la violence

Comme le souligne le budget de 2021, les mesures visant à remédier à la tragédie des femmes, des filles et des personnes 2ELGBTQQIA+ autochtones disparues et assassinées doivent être vastes afin de s'attaquer aux causes socioéconomiques profondes. Cela comprend :

Le budget de 2021 propose des investissements de plus de 18 milliards de dollars pour :

Cela comprend un financement de 2,2 milliards de dollars sur 5 ans et 160,9 millions de dollars par année par la suite pour répondre à l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Investissements pour les Autochtones

Améliorer les résultats en matière de santé dans les communautés autochtones

Un financement de 1,4 milliard de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 40,6 millions de dollars par la suite, pour :

  • maintenir les services de soins de santé essentiels pour les Premières Nations et les Inuit;
  • continuer de travailler à la transformation des systèmes de santé des Premières Nations;
  • réagir aux effets des changements climatiques sur la santé.

Ces investissements s'ajoutent à l'engagement du gouvernement d'élaborer conjointement avec les Premières Nations, les Inuit et la Nation métisse des lois sur la santé autochtone fondées sur les distinctions afin que les communautés autochtones aient un plus grand contrôle sur la conception et la prestation de services de haute qualité et culturellement pertinents.

Soutenir les enfants et les familles autochtones

  • Un financement de 1 milliard de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 118,7 millions de dollars par la suite pour accroître le financement dans le cadre du programme des Services à l'enfance et à la famille des Premières Nations.
  • Un financement de 73,6 millions de dollars sur 4 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour appuyer la mise en œuvre de la Loi concernant les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations, des Inuits et des Métis. Cela aidera les communautés des Premières Nations, inuites et métisses à élaborer leurs propres modèles de services à l'enfance et à la famille qui reflètent leurs valeurs et leurs traditions.
  • Un financement de 2,5 milliards de dollars au cours des 5 prochaines années pour l'Apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones, y compris :
    • un financement de 1,4 milliard de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 385 millions de dollars par la suite, pour veiller à ce qu'un plus grand nombre de familles autochtones aient accès à des programmes de grande qualité. Guidé par les priorités autochtones et les enveloppes fondées sur les distinctions, cet investissement renforcera la capacité de gouvernance autochtone et permettra aux fournisseurs d'offrir des heures de soins plus souples et à temps plein, de bâtir, de former et de maintenir en poste une main-d'œuvre qualifiée, et de créer jusqu'à 3 300 nouvelles places. Cela comprendra de nouveaux investissements dans le Programme d'aide préscolaire aux Autochtones dans les communautés urbaines et nordiques;
    • un financement de 515 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 112 millions de dollars par la suite, pour appuyer les soins avant et après l'école pour les enfants des Premières Nations dans les réserves;
    • un financement de 264 millions de dollars sur 4 ans, à compter de l'exercice de 2022 à 2023, et 24 millions de dollars par la suite, pour réparer et rénover les centres d'apprentissage et de garde des jeunes enfants autochtones existants, afin d'assurer un environnement sain et sécuritaire pour les enfants et le personnel;
    • un financement de 420 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2023 à 2024, et 21 millions de dollars par la suite, pour construire et entretenir de nouveaux centres dans d'autres communautés. Le gouvernement travaillera avec des partenaires autochtones pour déterminer de nouvelles priorités en matière d'infrastructure.

Offrir une éducation de grande qualité

  • Un financement de 1,2 milliard de dollars sur cinq ans, et 181,8 millions de dollars par la suite, pour investir dans l'avenir des enfants des Premières Nations et continuer d'appuyer une nouvelle politique et une approche de financement élaborées conjointement afin de mieux répondre aux besoins des élèves des Premières Nations dans les réserves, notamment :
    • un financement de 112 millions de dollars pour l'exercice de 2021 à 2022 afin d'étendre le soutien à la COVID-19 afin que les enfants dans les réserves puissent continuer de fréquenter l'école en toute sécurité, y compris l'ÉPI pour les élèves et le personnel, les ordinateurs portatifs pour appuyer l'apprentissage en ligne et un plus grand nombre d'enseignants et d'autres membres du personnel essentiels;
    • un financement de 726 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 181,8 millions de dollars par la suite, pour :
      • améliorer les formules de financement dans des domaines cruciaux comme le transport des élèves,
      • veiller à ce que le financement des écoles des Premières Nations demeure prévisible d'une année à l'autre,
      • accroître le contrôle des Premières Nations sur l'éducation en concluant un plus grand nombre d'ententes régionales en matière d'éducation;
    • un financement de 350 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour élargir l'accès à l'éducation des adultes en appuyant les membres des Premières Nations vivant dans les réserves qui souhaitent retourner à l'école secondaire dans leur communauté et terminer leurs études secondaires.

Soutenir l'éducation postsecondaire des Autochtones

Aide au revenu dans les réserves

  • Un financement de 618,4 millions de dollars sur 2 ans pour le Programme d'aide au revenu dans les réserves afin d'aider les personnes et les familles admissibles à assumer les coûts de la vie quotidienne et à avoir accès à des mesures de soutien à l'emploi, notamment :
    • un financement de 540 millions de dollars sur 2 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour continuer de répondre aux besoins fondamentaux et à la demande accrue du programme, y compris en raison de la COVID-19;
    • un financement de 78,4 millions de dollars sur 2 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour continuer de fournir des services de gestion de cas et de soutien pour aider les gens à trouver du travail.

Infrastructures autochtones

  • Un financement de plus de 6,0 milliards de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 388,9 millions de dollars par la suite, pour des approches fondées sur les distinctions afin de soutenir l'infrastructure dans les communautés autochtones, notamment :
    • un financement de 4,3 milliards de dollars sur 4 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour le Fonds d'infrastructure aux communautés autochtones, un fonds fondé sur les distinctions qui permet de répondre aux besoins immédiats, selon la priorité établie par les partenaires autochtones, liés à des projets d'infrastructure prêts à démarrer dans les Premières Nations autonomes ou signataires de traités modernes, y compris dans les communautés inuites et de la Nation métisse;
    • un financement de 1,7 milliard de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et de 388,9 millions par la suite, afin de couvrir les coûts de fonctionnement et d'entretien des infrastructures communautaires dans les communautés des Premières Nations dans les réserves.

Soutenir les entrepreneurs autochtones

  • Un financement de 22 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour appuyer l'Initiative pour l'entrepreneuriat des femmes autochtones de l'Association nationale des sociétés autochtones de financement (ANSAF) en fournissant des outils, des services et des ressources pour accroître le nombre de femmes entrepreneures autochtones. Ce financement aiderait l'ANSAF à atteindre son objectif d'accroître de 50 % le nombre de femmes entrepreneures autochtones qui ont accès à du financement par l'entremise des institutions financières autochtones.
  • Un financement de 42 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour élargir le Programme d'entrepreneuriat autochtone. Cela soutiendra directement les entreprises dirigées par des Autochtones et aidera les communautés autochtones à générer de la richesse en améliorant l'accès aux capitaux et aux occasions d'affaires.
  • Un financement de 2,4 millions de dollars pour l'exercice de 2021 à 2022 à l'Association touristique autochtone du Canada pour aider l'industrie touristique autochtone à se reconstruire et à se remettre des répercussions de la COVID-19.

Soutenir les économies autochtones

  • Un financement de 117 millions de dollars pour l'exercice de 2021 à 2022 pour renouveler le Fonds pour les entreprises des communautés autochtones. Ainsi, les communautés des Premières Nations, inuites et de la Nation métisse pourront continuer d'offrir des services et de soutenir les emplois à leurs membres par l'entremise d'entreprises et de microentreprises collectives touchées par la pandémie de la COVID-19.
  • Un financement de 33,4 millions de dollars pour l'exercice de 2021 à 2022 pour appuyer le régime d'emprunt collectif de l'Administration financière des Premières Nations.

Appuyer la gouvernance et la capacité autochtones

  • Un financement de 104,8 millions de dollars sur 2 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour appuyer la capacité administrative des gouvernements des Premières Nations et d'autres organisations qui offrent des programmes et des services essentiels.
  • Un financement de 151,4 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour fournir un soutien global aux Premières Nations qui ont les plus grands besoins en matière de développement communautaire.

Mise en œuvre de la législation sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des Autochtones

  • Un financement de 31,5 millions de dollars sur 2 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour élaborer conjointement un plan d'action avec des partenaires autochtones afin de mettre en œuvre le projet de loi C-15, Loi sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des Autochtones, et d'atteindre les objectifs de la Déclaration. Ce processus appuiera l'autodétermination des Autochtones et améliorera les relations de nation à nation, entre les Inuit et la Couronne et de gouvernement à gouvernement.

Mobilisation des Autochtones

  • Un financement de 50 millions de dollars sur 5 ans, à compter de 2021-2022, et 10 millions de dollars par la suite, pour renouveler et rendre permanent le financement dédié à la consultation et à l'élaboration de politiques.

Commémorer les séquelles des pensionnats

  • Un financement de 13,4 millions de dollars sur 5 ans, et de 2,4 millions par la suite, à Patrimoine canadien pour des événements destinés à rappeler l'histoire et les séquelles des pensionnats, et à rendre hommage aux survivants, à leur famille et à leurs communautés, et pour appuyer les activités et les commémorations pendant la Journée nationale de vérité et de réconciliation qui est proposée.

Aider les communautés autochtones à lutter contre la COVID-19

  • S'appuyant sur les investissements de 2,5 milliards de dollars à ce jour pour aider les Autochtones à traverser la crise de la COVID-19, le budget de 2021 propose un financement supplémentaire de 1,2 milliard de dollars pour l'exercice de 2021 à 2022 pour continuer d'appuyer la réponse à la COVID-19 dans les communautés autochtones. Ce financement se répartit ainsi :
    • un financement de 478,1 millions de dollars, selon la comptabilité de caisse afin de continuer d'appuyer l'intervention de santé publique contre la COVID‑19 dans les communautés autochtones, y compris le soutien à l'embauche d'infirmières, l'aide à l'isolement pour les personnes à risque et la distribution de l'équipement de protection individuelle;
    • un financement supplémentaire de 760,8 millions de dollars pour le Fonds de soutien aux communautés autochtones en vue d'aider les communautés des Premières Nations, inuites et de la Nation métisse, ainsi que les organismes autochtones urbains et hors réserves servant les Autochtones, à répondre aux besoins uniques de leurs populations pendant la pandémie de COVID‑19. Ce financement servira à :
      • prévenir la propagation de la COVID-19;
      • soutenir les Aînés et les membres vulnérables de la communauté;
      • fournir de l'aide en santé mentale et des services d'intervention d'urgence;
      • lutter contre l'insécurité alimentaire;
      • soutenir les enfants.

Soutien des stratégies de données dirigées par les Autochtones

  • Un financement de 73,5 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour poursuivre les travaux d'élaboration et de mise en œuvre d'une stratégie de gouvernance des données des Premières Nations.
  • Un financement de 8 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour appuyer la capacité de données de référence sur les Inuit et les Métis et l'élaboration de stratégies de données sur les Inuit et la Nation métisse fondées sur les distinctions.

Investissements pour les Autochtones et les non-Autochtones

En plus de ces initiatives et mesures pour les communautés autochtones, un certain nombre d'autres investissements proposés dans le budget de 2021 pour les Autochtones et les non-Autochtones au Canada contribueront également à appuyer :

  • l'apprentissage et la garde des jeunes enfants;
  • le logement;
  • le développement des compétences;
  • l'entrepreneuriat;
  • l'éducation des adultes;
  • la justice pour les jeunes;
  • les programmes de lutte contre la violence fondée sur le sexe.

Faire progresser un plan d'action national pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe

  • Un financement de 601,3 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour faire progresser un nouveau plan d'action national visant à mettre fin à la violence fondée sur le sexe.

Soutenir la santé mentale des personnes les plus touchées par la COVID-19

  • Un financement de 100 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, à l'Agence de la santé publique du Canada pour appuyer des projets d'interventions novatrices en santé mentale pour les populations touchées de façon disproportionnée par la COVID-19, notamment :
    • les travailleurs de la santé;
    • les travailleurs de première ligne;
    • les jeunes;
    • les Aînés;
    • les Autochtones;
    • les Canadiens racialisés et noirs.

Renouvellement du Fonds d'investissement-santé pour les territoires

  • Un financement de 54 millions de dollars sur 2 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour renouveler le Fonds d'investissement-santé pour les territoires :
    • un financement de 27 millions de dollars au Nunavut;
    • un financement de 12,8 millions de dollars au Yukon;
    • un financement de 14,2 millions de dollars aux Territoires du Nord-Ouest.

Logement

  • Un financement de 2,5 milliards de dollars et une réaffectation de 1,3 milliard de dollars du financement existant pour accélérer la construction, la réparation ou le soutien de 35 000 logements abordables. Cela aidera les familles, les jeunes, les Canadiens à faible revenu, les sans-abri et les femmes et les enfants qui fuient la violence à trouver un domicile sûr et abordable. Le gouvernement veillera à ce que ces projets répondent aux exigences en matière d'efficacité énergétique énoncées dans la Stratégie nationale sur le logement, ce qui réduira leur empreinte carbone et les factures d'énergie des familles.
  • Un financement de 25 millions de dollars, pour l'exercice de 2021 à 2022, au gouvernement des Territoires du Nord-Ouest pour répondre aux priorités en matière de logement. Le financement appuiera la construction de 30 nouveaux logements sociaux dans l'ensemble du territoire.
  • Un financement de 25 millions de dollars, pour l'exercice de 2021 à 2022, au gouvernement du Nunavut pour appuyer les besoins à court terme en matière de logement et d'infrastructure du territoire, y compris les projets prioritaires de réaménagement et de remise en état qui ont permis la construction d'environ 100 nouveaux logements.

Mettre fin à l'itinérance

  • Un financement supplémentaire de 567 millions de dollars sur 2 ans, à compter de l'exercice de 2022 à 2023, à Emploi et Développement social Canada pour Vers un chez-soi : la stratégie canadienne de lutte contre l'itinérance. Cela maintiendrait les niveaux de financement pour l'exercice de 2021 à 2022 annoncés dans l'Énoncé économique de l'automne en réponse aux pressions de la COVID-19.

Établissement d'un Institut national de recherche sur la santé des femmes

  • Un financement de 20 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, aux Instituts de recherche en santé du Canada pour un nouvel Institut national de recherche sur la santé des femmes. Le nouvel institut fera progresser un programme de recherche coordonné qui porte sur des domaines sous-étudiés et hautement prioritaires de la santé des femmes et veillera à ce que de nouvelles données probantes améliorent les soins et les résultats en matière de santé des femmes. Il assurera également une approche intersectionnelle de la recherche et des soins afin de combler les lacunes persistantes pour toutes les femmes, y compris les femmes racialisées, les femmes noires et autochtones, les femmes handicapées et les membres des communautés 2ELGBTQQIA+.

Relations plus sûres

  • Un financement de 50 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour permettre à l'Agence de la santé publique du Canada de concevoir et d'exécuter des interventions qui favorisent des relations sûres et préviennent la violence familiale, y compris la violence entre partenaires intimes, la maltraitance des enfants et les mauvais traitements envers les Aînés.

Un plan pancanadien d'apprentissage et de garde des jeunes enfants

  • Un financement de 30 milliards de dollars au cours des 5 prochaines années, et 8,3 milliards de dollars par la suite pour l'apprentissage et la garde des jeunes enfants et l'apprentissage et la garde des jeunes enfants autochtones.

Éloigner les jeunes du système de justice

  • Un financement de 216,4 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 43,3 millions de dollars par la suite pour le Programme de financement des services de justice pour les jeunes afin d'accroître le financement accordé aux provinces et aux territoires à l'appui des programmes de déjudiciarisation et d'aider à réduire la surreprésentation des Autochtones, des Canadiens noirs et d'autres groupes racialisés dans le système de justice pour les jeunes.

Assurer la sécurité alimentaire dans le Nord

  • Un financement de 163,4 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour élargir le programme Nutrition Nord Canada et permettre au ministre des Affaires du Nord de travailler directement avec des partenaires autochtones, y compris dans l'Inuit Nunangat, pour lutter contre l'insécurité alimentaire.

Aider les employeurs à former et à recruter des travailleurs

  • Un financement de 960 millions de dollars sur 3 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, à Emploi et Développement social Canada pour un nouveau programme de solutions sectorielles en matière de main-d'œuvre. En travaillant principalement avec les associations sectorielles et les employeurs, le financement aiderait à concevoir et à offrir une formation qui répond aux besoins des entreprises, en particulier des petites et moyennes entreprises, et de leurs employés. Ce financement aiderait également les entreprises à recruter et à maintenir en poste une main-d'œuvre diversifiée et inclusive.

Stratégie emploi et compétences jeunesse

  • Un financement de 109,3 millions de dollars pour l'exercice de 2022 à 2023 pour la Stratégie emploi et compétences jeunesse afin de mieux répondre aux besoins des jeunes vulnérables confrontés à de multiples obstacles à l'emploi, tout en appuyant plus de 7 000 placements supplémentaires pour les jeunes.

Soutenir les femmes entrepreneures

  • Un financement de 146,9 millions de dollars sur 4 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour renforcer la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat. Les femmes entrepreneures auraient un meilleur accès au financement, au mentorat et à la formation.

Aider les organismes de bienfaisance, les organismes sans but lucratif et les organismes à vocation sociale à croître

  • Un financement de 50 millions de dollars sur 2 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour renouveler le Programme de préparation à l'investissement. Ce programme appuie les organismes de bienfaisance, les organismes sans but lucratif et les organismes à vocation sociale dans leurs activités de renforcement des capacités, notamment :
    • l'élaboration du plan d'affaires;
    • l'expansion des produits et services;
    • le développement des compétences;
    • l'embauche.

Mettre fin à l'exploitation des enfants

  • Un financement de 20,7 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, pour permettre à la GRC d'améliorer sa capacité à :
    • mener des enquêtes en ligne sur l'exploitation sexuelle des enfants;
    • identifier les victimes et les éloigner des situations de violence;
    • traduire les contrevenants en justice, y compris ceux qui commettent des infractions à l'étranger.

Appuyer les travaux visant à lutter contre le racisme systémique dans les établissements de sécurité publique

  • Un financement de 75 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 13,5 millions de dollars par la suite, pour que la GRC prenne des mesures afin de lutter contre le racisme systémique par les moyens suivants :
    • réformer les processus de recrutement et de formation;
    • faire la collecte, l'analyse et la communication de données fondées sur la race;
    • évaluer plus rapidement l'incidence des activités policières sur certaines communautés;
    • améliorer la mobilisation communautaire et la consultation des communautés noires, autochtones et racialisées. 
  • Un financement sera accordé pour des programmes, des pratiques et des systèmes visant à jeter les bases nécessaires pour lutter contre le racisme et offrir des services de police modernes capables de répondre aux besoins et aux attentes en constante évolution.

Rétablissement de la Commission du droit du Canada

  • Un financement de 18 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 4 millions de dollars par la suite, au ministère de la Justice Canada pour relancer la Commission du droit du Canada afin de fournir une expertise indépendante pour aider le système juridique du Canada à mieux répondre aux défis complexes de l'heure, comme le racisme systémique dans le système de justice et l'établissement d'une nouvelle relation avec les Autochtones.

Accélérer la large bande pour tous

  • Un financement supplémentaire de 1 milliard de dollars sur 6 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, au Fonds pour la large bande universelle afin d'appuyer un déploiement plus rapide des projets de large bande en collaboration avec les provinces, les territoires et d'autres partenaires. Cela signifie que des milliers de Canadiens et de petites entreprises de plus auront des connexions Internet plus rapides et plus fiables.

De meilleures données pour de meilleurs résultats

  • Un financement de 6,7 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 1,4 million de dollars par la suite, à Justice Canada et à Statistique Canada pour améliorer la collecte et l'utilisation des données désagrégées. Cela fait partie des efforts continus visant à remédier à la surreprésentation des Autochtones et des communautés racialisées dans le système de justice.
  • Un financement de 172 millions de dollars sur 5 ans, à compter de l'exercice de 2021 à 2022, et 36,3 millions de dollars par la suite, à Statistique Canada pour mettre en œuvre un Plan d'action pour les données désagrégées qui comblera les lacunes en matière de données et de connaissances. Ce financement permettra :
    • appuyer une collecte de données plus représentative;
    • améliorer les statistiques sur diverses populations;
    • appuyer les efforts du gouvernement et de la société pour lutter contre le racisme systémique, les écarts entre les sexes (y compris les écarts de pouvoir entre les hommes et les femmes) et intégrer des considérations d'équité et d'inclusion dans le processus décisionnel.
Date de modification :