Faro Mine : Mesures d'atténuation proposées

Résumé des principaux effets prévus du projet d'assainissement de la mine Faro sur les personnes et l'environnement, et des mesures d'atténuation proposées.

Table des matières

À propos du présent document

L'équipe du projet de la mine Faro évalue les effets environnementaux et socioéconomiques des activités d'assainissement proposées ainsi que les façons d'accroître les effets positifs et de réduire les impacts négatifs (mesures d'atténuation).

Le présent rapport résume certains des principaux effets susceptibles de découler du projet d'assainissement ainsi que les mesures d'atténuation qui pourraient être proposées dans le plan d'assainissement de la mine Faro.

Ce document ne cherche pas à énumérer toutes les mesures d'atténuation que l'on propose de mettre en œuvre dans le cadre du plan d'assainissement du site de la mine Faro. Il est plutôt axé sur les principales mesures qui répondent aux préoccupations les plus importantes évoquées au cours des séances de consultation publique organisées à l'été 2017. Le plan d'assainissement final comprendra davantage de mesures d'atténuation que celles énumérées dans ce document de synthèse.

État du projet d'assainissement de la mine Faro

Les gouvernements du Canada et du Yukon ont collaboré durant de nombreuses années avec les Premières Nations du Yukon et les communautés locales touchées pour examiner les différentes options et élaborer un plan pour nettoyer le site.

Cette année, l'équipe du projet d'assainissement de la mine Faro se prépare à soumettre une proposition de projet décrivant l'approche d'assainissement prévue qui sera examinée par l'Office d'évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon.

Nous allons tenir compte des commentaires et des questions reçus au cours de la présente période de consultation publique afin de finaliser le dépôt de la présentation du projet à l'Office d'évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon.

Onze thèmes : effets socioéconomiques et environnementaux

Ce document s'articule autour de onze thèmes et présente les effets prévus du projet, les mesures d'atténuation proposées et une évaluation préliminaire de ce que nous savons actuellement sur chaque thème. Ces thèmes sont fondés sur les commentaires recueillis lors des séances de consultation publique et seront pris en compte dans la proposition de projet soumis à l'Office d'évaluation environnementale et socioéconomique du Yukon.

  1. Qualité de l'eau
  2. Quantité d'eau de surface
  3. Poisson et habitat du poisson
  4. Faune
  5. Végétation
  6. Sites culturels et patrimoniaux
  7. Possibilités économiques
  8. Mieux-être de la collectivité et santé humaine
  9. Utilisation traditionnelle des terres
  10. Qualité de l'air
  11. Bruit

Les thèmes les plus fréquents et importants abordés durant les séances de consultation étaient : qualité de l'eau, poisson et habitat de poisson, faune, possibilités économiques et mieux-être de la collectivité et santé humaine.

Contexte

La mine Faro a déjà été l'une des plus grandes mines de plomb et de zinc à ciel ouvert du monde. Aujourd'hui, c'est le site de l'un des projets d'assainissement de mines abandonnées parmi les plus importants au Canada.

La mine se trouve dans le centre-sud du Yukon, près de la ville de Faro, sur le territoire traditionnel revendiqué par la Première Nation des Kaska et en amont de la Première Nation de Selkirk. La mine Faro couvre une superficie de 25 km², une superficie comparable à la taille de la ville de Victoria, en Colombie-Britannique.

Le traitement du minerai à la mine Faro a laissé 70 millions de tonnes de résidus et 320 millions de tonnes de stériles, qui laissent filtrer des métaux lourds et des acides dans les terres et les eaux environnantes. Cette quantité de déchets miniers suffirait pour recouvrir d'un mètre d'épaisseur la superficie de 26 179 terrains de football.

Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) dirige l'étape de la conception finale du plan d'assainissement. Le gouvernement du Canada collabore étroitement avec le Secrétariat Kaska Faro, la Première Nation de Selkirk et tous les intervenants afin de faire avancer le projet.

Objectifs de l'assainissement

Les objectifs du plan d'assainissement sont les suivants :

  • protéger la santé et la sécurité humaines;
  • protéger et, dans la mesure du possible, remettre en état l'environnement, y compris les terres, l'air, l'eau ainsi que les poissons et d'autres espèces sauvages;
  • dans la mesure du possible, remettre le site minier en état d'être utilisé comme il l'était avant l'exploitation minière;
  • optimiser les avantages socioéconomiques pour les collectivités locales et le Yukon;
  • gérer de façon rentable le risque à long terme que représente le site.

Méthode d'assainissement : la « stabilisation des lieux »

L'approche de « stabilisation des lieux » adoptée en 2009 comprend les étapes suivantes :

  • Recueillir et traiter l'eau contaminée : Le système de gestion de l'eau contaminée servira à recueillir, à entreposer, à transporter et à traiter l'eau contaminée. Il aidera à protéger l'environnement en aval des contaminants retrouvés dans les eaux de surface et les eaux souterraines.
  • Détourner l'eau propre : Le système d'assainissement de l'eau permettra de s'assurer que l'eau propre est éloignée de toute contamination et réduira au minimum la quantité d'eau contaminée qui doit être traitée par le système de gestion de l'eau contaminée. Cela nécessite l'utilisation de fossés de dérivation et peut également comprendre des étangs de décantation ou des lagunes tertiaires.
  • Recouvrir : Le site dans son ensemble sera recouvert de terre et de roches afin d'éviter tout contact des humains et de la faune avec le minerai, les stériles et les résidus. Les couvertures vont également réduire la quantité d'eau qui pénètre dans les zones contaminées et devenir une zone où de nouvelles plantes peuvent pousser. Comme pour le détournement de l'eau propre, cela permettra également de réduire la quantité d'eau contaminée qui doit être traitée.
  • Adopter une gestion adaptative : On entend par gestion adaptative une gestion tout en souplesse. Le site de la mine Faro est complexe, et l'expérience démontre qu'il est impossible d'anticiper tous les problèmes susceptibles de se présenter. La surveillance du site permet d'adopter des mesures si des niveaux inacceptables de contaminants entrent en aval dans l'environnement.

Principaux effets possibles sur le site et mesures d'atténuation connexes proposées

Qualité de l'eau

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • La qualité de l'eau devrait s'améliorer avec le temps.
  • La qualité de l'eau en aval peut être affectée négativement par :
    • Les eaux souterraines contaminées qui viennent à la surface sans être retenues par les systèmes d'interception des infiltrations.
    • Les activités de construction qui peuvent faire en sorte que des contaminants des stériles soient déplacés dans d'autres zones sur le site et éventuellement s'écouler dans des ruisseaux à proximité du site (érosion et sédimentation).
    • L'eau qui est rejetée dans l'environnement de l'usine de traitement des eaux usées, qui peut être d'une qualité différente de la qualité de l'eau présente en aval.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Traiter l'eau pour qu'elle soit sans danger pour l'environnement en aval.
  • Construire des systèmes qui recueilleront les eaux souterraines contaminées.
  • Relâcher l'eau traitée durant les mois sans glace, lorsqu'il y a plus d'eau dans le ruisseau Rose.
  • Construire tôt dans le calendrier du projet des systèmes pour retenir l'eau de contact (l'eau de surface qui entre en contact avec les stériles des mines, les bâtiments, les structures et/ou les routes).
  • Élaborer et mettre en œuvre un plan de contrôle des sédiments et de l'érosion pour maintenir une qualité de l'eau de surface dans les ruisseaux et les cours d'eau avoisinant le site.
  • Placer une couverture sur les stériles et les résidus les plus contaminés en premier afin de s'occuper des zones les plus à risque au début de l'assainissement.
  • Continuer la surveillance de la qualité de l'eau au ruisseau Rose pour détecter rapidement des événements futurs de contamination des eaux souterraines et commencer le traitement ou utiliser les systèmes pour retenir l'eau, au besoin.

Ce que nous savons maintenant

  • Sans le projet d'assainissement de la mine Faro, la qualité de l'eau continuera à se dégrader.
  • La construction de systèmes pour l'eau de contact (l'eau de surface qui entre en contact avec les stériles des mines, les bâtiments, les structures et les routes) et le traitement de l'eau va lentement renverser à long terme les effets négatifs continus sur la qualité de l'eau.
  • Cependant, certains effets négatifs sont susceptibles de survenir durant la construction de ces systèmes.
  • Le projet permettra de retenir 95 à 99 % des eaux souterraines contaminées.
  • Le 1 à 5 % restant des eaux souterraines devrait revenir à la surface du ruisseau Rose.
  • D'autres systèmes d'interception des infiltrations pourraient être construits à l'avenir en fonction des nouvelles sources de contamination des eaux souterraines qui pourraient remonter à la surface dans le ruisseau Rose.
  • L'eau traitée qui sera rejetée dans le ruisseau Rose devrait protéger la vie aquatique et l'environnement en aval de la mine.

Quantité d'eau de surface

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • L'activité de l'usine de traitement de l'eau peut changer la quantité d'eau de surface qui s'écoule sur le site et la quantité d'eau qui entre dans le ruisseau Rose.
  • La collecte des eaux souterraines contaminées et de l'eau de contact (l'eau de surface qui entre en contact avec les stériles, les bâtiments, les structures et les routes) peut réduire les débits d'eau (c.-à-d. la quantité d'eau dans les ruisseaux) parce que l'eau devra être retenue pour être traitée et elle sera entreposée dans la fosse d'enfouissement Faro au cours de l'hiver.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Relâcher l'eau traitée dans l'usine uniquement durant les mois sans glace, lorsqu'il y a plus d'eau propre dans le ruisseau Rose.
  • Élaborer et mettre en œuvre un plan de gestion de l'eau qui explique l'approche à long terme de gestion de l'eau.
  • Élaborer un plan de contrôle des sédiments et de l'érosion pour minimiser et contrôler l'écoulement des eaux de surface, l'érosion du sol et les dépôts de sédiments.
  • Au cours de la construction des ouvrages de dérivation, s'assurer que l'eau puisse toujours s'écouler de l'amont vers l'aval.

Ce que nous savons maintenant

  • L'usine de traitement des eaux usées évacuera les eaux dans le ruisseau Rose pendant les mois d'été. Dans l'ensemble, la perte annuelle de la quantité d'eau dans le bassin hydrographique du ruisseau Rose devrait être faible en aval de l'emplacement où l'eau est évacuée. Cependant, il peut y avoir moins d'eau en hiver dans le ruisseau Rose parce que l'eau qui s'écoulerait normalement dans celui-ci sera entreposée dans la fosse Faro au cours de l'hiver.
  • Aussi longtemps que l'eau coule en aval lorsque nous faisons l'extraction des matériaux de la couverture (les sols et les roches qui vont couvrir les stériles) dans les zones d'emprunt (les zones d'où sont extraites la terre et les roches) situées dans les ruisseaux et les cours d'eau ou à proximité de ceux-ci, la diminution du débit de l'eau qui s'écoule des zones de construction en aval du ruisseau Rose devrait être faible.

Poisson et habitat du poisson

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • Le projet devrait améliorer au fil du temps l'environnement naturel du poisson, son habitat, et le nombre de poissons, car les eaux contaminées seront contenues et traitées avant que l'eau propre soit ensuite rejetée dans l'environnement.
  • Une partie de l'habitat du poisson devrait être détruite, principalement en raison de la réduction des débits d'eau causée par les modifications aux cours d'eau et les dérivations de ceux-ci, et des activités de construction.
  • L'habitat et la santé des poissons dans les ruisseaux à proximité de la mine peuvent être touchés par l'écoulement éventuel des produits chimiques liés à la construction.
  • L'eau souterraine contaminée (eau qui peut venir à la surface dans le ruisseau Rose) peut avoir une influence négative sur le nombre de poissons et leur habitat.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Concevoir de nouvelles zones d'habitat du poisson où la qualité et la quantité de poissons seront égales ou supérieures aux zones qui sont perdues.
  • Capturer les poissons de manière sécuritaire et les déplacer avant d'entreprendre les travaux dans les cours d'eau poissonneux.
  • Éviter les travaux dans les cours d'eau où vivent des poissons pendant les périodes sensibles, comme la saison du frai de l'ombre arctique.
  • Élaborer un plan de compensation pour la perte d'habitat du poisson et faire une demande d'autorisation en vertu de la Loi sur les pêches.
  • Mettre en œuvre les mesures d'atténuation de la qualité de l'eau énumérées ci-dessus, qui permettront de protéger l'habitat du poisson.

Ce que nous savons maintenant

  • On s'attend à une perte d'habitat du poisson à l'étape de la construction parce que des poissons sont présents dans les ruisseaux et les étangs à proximité de la mine.
  • Avec le plan de compensation pour la perte d'habitat du poisson, il y aura probablement une augmentation de l'habitat du poisson lorsque le nettoyage sera terminé après la construction. Nous n'avons pas encore confirmé où l'habitat du poisson sera établi.
  • La qualité de l'habitat du poisson s'améliorera dans le ruisseau Rose lorsque les ouvrages de dérivation seront en place.
  • Ces structures vont entraîner moins de contamination dans le ruisseau Rose.
  • Des changements locaux à court terme aux poissons et à l'habitat du poisson peuvent survenir pendant la construction.
  • L'érosion causée par les activités de construction pourrait nuire à la qualité de l'eau, ce qui pourrait également nuire aux poissons.
  • Des effets locaux sur le poisson, sa santé et son habitat peuvent survenir dans le ruisseau Rose où les eaux souterraines contaminées entrent en contact avec l'eau de surface.
  • Une surveillance et une inspection régulières confirmeront si les ouvrages de dérivation et autres structures fonctionnent correctement, et si la qualité de l'eau s'améliore.

Faune

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • La repousse de la vie végétale (rétablissement de la végétation) à la mine Faro devrait créer au fil du temps un habitat pour la faune.
  • Avec le temps, le plan d'assainissement devrait permettre à la faune de traverser le site de manière sécuritaire et/ou de manger la végétation qui poussera dans cette zone.
  • Pendant l'étape de construction, il peut y avoir des changements sur la façon dont les différents animaux interagissent avec leurs environnements naturels (écosystèmes). Ceci, conjugué à une augmentation de l'activité de construction sur le site, devrait entraîner la perte d'habitat de la faune, l'inciter à se déplacer et pourrait entraîner la mort de certaines espèces sauvages (en raison des activités liées à la construction, comme les collisions de véhicules découlant d'une plus grande circulation).
  • Au cours de la construction, la faune pourrait entrer en contact avec une poussière contaminée par les métaux et/ou avec de l'eau ou de la nourriture contaminée, ce qui pourrait nuire à leur santé, à leur survie et à leur reproduction.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Minimiser ou éviter la mort de la faune en évitant les activités de défrichement pendant la période de nidification des oiseaux.
  • Éviter les activités qui pourraient avoir une incidence sur la reproduction de la faune dans des habitats fragiles et/ou durant des périodes importantes pour les espèces vulnérables.
  • Limiter l'accès de la faune aux zones contaminées (plantes ou eau de surface).
  • Avoir des règles en place à la mine qui donnent un droit de passage à la faune et par l'affichage et l'application de limites de vitesse pour les véhicules.
  • Des règles seront appliquées par le personnel chargé de l'environnement sur le site.
  • Fournir aux employés et aux entrepreneurs une formation obligatoire qui les sensibilisera à la faune et aux ours ainsi qu'à l'importance d'éviter les interactions entre les humains et la faune.
  • Interdire le fait de harceler, d'approcher et de nourrir la faune.
  • Interdire les armes à feu personnelles et la chasse au site de la mine pour tous les employés et les entrepreneurs.
  • Dans la mesure du possible, favoriser un environnement diversifié qui peut assurer l'existence d'une variété de plantes.
  • Restaurer les écosystèmes qui fournissent des habitats fauniques. Autant que possible, couvrir les zones avec des plantes indigènes.
  • Surveiller les populations d'espèces sauvages et ajuster l'approche à la gestion de la faune si l'on découvre des problèmes.

Ce que nous savons maintenant

  • Nous devrons défricher une partie des écosystèmes actuels afin d'extraire du sol et des roches pour les activités de construction sur le site.
  • Cela entraînera la perte d'une partie de l'habitat de la faune pendant la période de construction.
  • Ces zones seront revégétalisées.
  • Une fois le projet terminé, la quantité d'habitats fauniques dépendra de l'efficacité du projet du point de vue de la couverture des amas de stériles et des résidus de la mine Faro.
  • Un assainissement réussi fera en sorte qu'il y aura davantage d'habitats fauniques que maintenant.
  • Il pourrait y avoir une perte à long terme de l'habitat faunique dans certaines zones si elles ne peuvent être restaurées pour la faune.

Végétation

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • Les écosystèmes naturels du site de la mine Faro seront rétablis au fil du temps grâce à la mise en place de matériaux de couverture sur les dépôts de stériles et les résidus, et à la plantation d'une nouvelle végétation.
  • Au cours de la construction, une partie de la végétation sera retirée ou modifiée, ce qui pourrait avoir un effet négatif sur un certain nombre de zones et d'écosystèmes végétaux.
  • Les travaux sur le site peuvent causer une augmentation de la poussière, ce qui peut accroître la contamination de la végétation par les métaux lourds et nuire à la santé des végétaux.
  • On pourrait ne pas être en mesure de rétablir la végétation de certaines zones, ce qui ferait en sorte que ces zones et ces écosystèmes ne conviendraient pas à certains végétaux ou certains animaux dans l'avenir.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Réduire au minimum le défrichement. Voici certaines solutions :
    • utiliser les routes et les sentiers existants et les zones déjà perturbées;
    • minimiser l'enlèvement de la végétation;
    • minimiser la taille et le nombre de zones d'où sont extraits les sols et les roches;
    • minimiser la construction de nouvelles routes en utilisant autant que possible les routes existantes.
  • Planifier le développement et le calendrier de l'enlèvement du sol, des amas et des couvertures dans les zones, de manière à réduire au minimum la quantité de terre et de végétation perturbée à tout moment.
  • Utiliser la couche arable des amoncellements de terre afin de réduire la quantité de terre arable nécessaire des autres zones non perturbées du site.
  • Lorsque le travail est terminé dans une zone, la couvrir de terre arable pour accélérer le processus de rétablissement de la végétation.
  • Éviter d'enlever les populations de plantes rares.
  • Au cours de la construction, scarifier les surfaces et les sols compactés (c.-à-d. ameublir le sol et les surfaces) pour favoriser le rétablissement de la végétation naturelle.
  • Élaborer et utiliser un plan de gestion de la poussière pendant la construction.

Ce que nous savons maintenant

  • Le retrait des plantes indigènes des écosystèmes pour la couverture des stériles et pour d'autres activités du projet se traduira par la perte de ces écosystèmes jusqu'à ce qu'ils puissent être remis en état.
  • Au fil du temps, un assainissement réussi de la zone de dépôt des stériles et des résidus donnera lieu à un plus grand nombre d'habitats pour les plantes qu'actuellement.

Sites culturels et patrimoniaux

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • L'excavation et les tests effectués dans la zone du projet, y compris l'enlèvement de la terre, le déplacement et/ou le compactage, peuvent modifier des ressources patrimoniales connues et inconnues.
  • La construction et les déplacements sur le site peuvent avoir une incidence sur des sites archéologiques inconnus qui peuvent être couverts par la terre ou des bâtiments et des structures existants.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Élaborer et commencer l'utilisation d'un plan de gestion du patrimoine et des ressources, y compris les mesures suivantes :
    • Lorsque des ressources patrimoniales peuvent être touchées, élaborer et instaurer des plans individuels d'atténuation des ressources patrimoniales.
    • Lorsque des activités de construction sont prévues, avoir un professionnel qualifié qui examine les activités pour s'assurer que des mesures de protection des ressources patrimoniales sont en place.
    • Si des ressources patrimoniales qui étaient auparavant inconnues sont découvertes au cours de la construction, l'activité cesse dans la zone alors que des protocoles en cas de découverte au hasard (c.-à-d. une découverte inattendue de sites au cours des travaux) doivent être suivis.
    • Si un site patrimonial est identifié, une zone tampon de 30 mètres doit être maintenue pour éviter tout impact à la ressource.
    • Avertir l'unité des ressources patrimoniales et les Premières Nations des nouvelles ressources patrimoniales identifiées, et des répercussions planifiées ou accidentelles sur des ressources patrimoniales documentées.
    • Fournir au personnel du projet et aux entrepreneurs des recommandations pour la communication, la documentation et la gestion des ressources patrimoniales actuellement non identifiées.
    • Lorsqu'un nouveau site patrimonial est découvert, identifier la ressource avec un affichage.

Ce que nous savons maintenant

  • Selon l'endroit où l'excavation se produit, certains sites patrimoniaux peuvent être touchés parce que cela ne peut être évité.
  • Les ressources patrimoniales sont gérées soigneusement par le gouvernement du Yukon, et toutes les directives du gouvernement du Yukon seront suivies.
  • Dans les zones qui ne sont actuellement pas perturbées, mais qui pourraient servir à extraire des sols et des roches pour les couvertures, des évaluations de la valeur patrimoniale seront exécutées dans un premier temps pour déterminer s'il s'agit de sites culturels ou patrimoniaux.

Possibilités économiques

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • Les contrats et l'approvisionnement des matériaux, des biens et des services du projet durant la construction peuvent augmenter les revenus et les possibilités d'affaires à l'échelle locale et régionale.
  • La main-d'œuvre du projet, l'embauche et l'approvisionnement peuvent fournir des possibilités de formation et d'emploi et entraîner des changements et une augmentation des niveaux de revenus locaux.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Élaborer et mettre en œuvre une stratégie de formation, d'emploi, de contrats et d'approvisionnement afin d'atteindre les objectifs du projet.
  • Ces objectifs consistent notamment à favoriser les avantages pour les collectivités locales et les Premières Nations touchées, et créer une capacité locale qui tient compte des besoins de la main-d'œuvre locale.
  • Aider à développer une main-d'œuvre locale des Premières Nations en prévoyant des dispositions pour des horaires de travail flexibles, une formation sur le lieu de l'emploi et des congés pour que l'employé puisse participer aux événements de la communauté, aux activités culturelles et à l'économie traditionnelle.
  • Continuer à collaborer avec les Premières Nations et les communautés pour développer une meilleure compréhension de la situation et une capacité à maximiser les possibilités d'emploi locales et les avantages économiques.
  • Collaborer avec la Ville de Faro pour élaborer des options pour l'hébergement de la main-d'œuvre qui répond aux besoins de la communauté et du projet.
  • Favoriser l'utilisation des immeubles commerciaux existants de Faro pour les bureaux liés au projet.

Ce que nous savons maintenant

  • On prévoit que les possibilités économiques auront généralement des effets positifs sur les communautés touchées. Cela peut inclure une augmentation des possibilités d'emploi et l'accroissement des revenus.
  • Les secteurs et l'importance des débouchés économiques seront établis dans l'évaluation socioéconomique.

Mieux-être de la collectivité et santé humaine

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • La création d'emploi et l'investissement de nouveaux capitaux dans l'économie locale grâce au projet peuvent modifier l'équilibre et la structure des collectivités et des familles, et affecter les valeurs traditionnelles et culturelles.
  • Une main-d'œuvre qui reste dans la région uniquement pendant de courtes périodes fera partie des communautés locales et des Premières Nations.
  • Cela peut avoir des conséquences sur la collectivité et les relations familiales et les liens, la demande en logement et l'accessibilité, la demande de services de la communauté locale et l'utilisation des routes.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Élaborer et commencer à utiliser un plan des communications avant l'étape de construction pour sensibiliser le public des communautés touchées des possibilités du projet et de ses effets.
  • Soutenir la participation locale et publique dans les activités du projet par une consultation continue et des séances de mobilisation.
  • Tenir compte des effets potentiels sur les communautés, construire un camp sur le site pour minimiser les interactions entre la main-d'œuvre venant de l'extérieur et les populations locales.
  • Travailler avec les autorités locales pour appuyer une augmentation proactive des services locaux (c.-à-d. les services de santé, policiers et d'urgence) et améliorer l'infrastructure locale en fonction de l'augmentation de l'utilisation de ces services, la population étant plus élevée.
  • Développer et commencer à utiliser les services de transport pour la main-d'œuvre à destination ou en provenance des communautés touchées afin de réduire au minimum la circulation et améliorer la sécurité.
  • Améliorer les tests médicaux sur le site pour créer un programme de santé pour les travailleurs du projet.
  • Mettre en œuvre des mesures d'atténuation pour minimiser ou éviter des impacts à la qualité de l'air et de l'eau, ce qui réduira également les effets sur la santé humaine.

Ce que nous savons maintenant

  • L'évaluation socioéconomique permettra d'examiner le bien-être des communautés locales et des communautés des Premières Nations les plus proches du projet.
  • Le projet devrait se traduire par une combinaison d'effets positifs et négatifs sur le bien-être de la collectivité.
  • La création d'emplois et des possibilités économiques peuvent accroître la richesse de la communauté.
  • Les effets négatifs potentiels comprennent un changement dans la démographie de la communauté, qui s'accompagne d'une certaine pression sur l'infrastructure et les services.
  • L'augmentation des revenus peut également avoir des effets négatifs sur la cohésion sociale si des quarts de travail sont nécessaires et s'il y a diminution des pratiques traditionnelles.
  • Le projet est élaboré afin de protéger la santé humaine. Une évaluation des risques de 2010 a conclu que le site de la mine Faro ne posait pas de risque pour la santé humaine.
  • Une mise à jour de l'évaluation des risques est en voie d'achèvement pour le projet.

Utilisation traditionnelle des terres

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • Pour des raisons de sécurité, l'accès au réseau local et aux zones traditionnelles d'utilisation des terres pourrait être perturbé par les activités du projet, notamment lors de la construction.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Continuer à encourager un dialogue ouvert et continu avec les utilisateurs des terres locales et traditionnelles.
  • Élaborer conjointement (avec le gouvernement du Yukon et les gouvernements des Premières Nations) un plan de gestion des accès au réseau local et aux zones traditionnelles d'utilisation des terres perturbés par les activités du projet et commencer à l'utiliser.
  • Mettre en œuvre les mesures d'atténuation décrites pour l'eau, les poissons, la végétation, la faune, le bruit et l'air afin de limiter les effets sur les ressources utilisées et l'utilisation traditionnelle des terres.
  • Offrir une compensation aux propriétaires de chalets touchés.
  • Élaborer et mettre en œuvre un plan de gestion des ressources patrimoniales.

Ce que nous savons maintenant

  • Au cours de la construction, il peut y avoir un effet négatif sur l'accès au site ou à proximité du site pour des raisons de sécurité.
  • En même temps, le projet pourrait entraîner une demande accrue pour les aliments locaux avec plus de gens dans la région.
  • Poursuivre les consultations avec les Premières Nations concernées pour savoir s'il y a des préoccupations au sujet de l'utilisation des terres traditionnelles dans la zone du site de la mine Faro.
  • Si des préoccupations existent, élaborer conjointement des mesures qui peuvent être mises en place pour minimiser les effets sur l'utilisation traditionnelle des terres.

Qualité de l'air

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • Les activités de construction se traduiront par une augmentation de la contamination (p. ex. des poussières) et des gaz à effet de serre provenant des carburants et de l'utilisation de machinerie lourde.
  • Cela pourrait entraîner une diminution de la qualité de l'air et une augmentation des poussières déposées sur la végétation environnante.
  • Lorsque les zones de résidus sont couvertes, la poussière emportée par le vent devrait diminuer.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Élaborer et mettre en œuvre un plan concernant :
    • la gestion de la poussière;
    • la qualité de l'air;
    • la surveillance des conditions météorologiques;
    • la gestion des matériaux;
    • la gestion des emprunts;
    • la gestion adaptative.
  • Ces plans comprendront les mesures suivantes :
    • Faire respecter les limites de vitesse de 50 km/h dans toute la zone du projet sur les routes contrôlées par l'entrepreneur du site.
    • Concevoir le camp des travailleurs de manière à ce que la poussière provenant des activités de construction demeure à l'extérieur du camp.
    • Utiliser des couvertures dans la mesure du possible (par exemple, couvrir les camions utilisés pour le transport des matériaux).
    • Laver les véhicules et la machinerie, au besoin, pour réduire les charges de poussière.
    • Utiliser du matériel et de la machinerie lourde mobile qui sont conformes aux normes pertinentes d'émissions de gaz d'échappement.
    • Entretenir le matériel et les véhicules conformément aux instructions du fabricant.

Ce que nous savons maintenant

  • Il y aura une augmentation des dépôts de poussière dans les environs pendant les activités de construction.
  • La poussière va diminuer lorsque les activités de construction seront terminées.
  • Après la construction, la poussière devrait être inférieure à ce qu'elle est maintenant.
  • Il y aura une augmentation des émissions de gaz à effet de serre rejetés lors de la construction.
  • Les émissions de gaz à effet de serre seront calculées.
  • Les émissions de gaz à effet de serre découlant du projet ne devraient avoir aucun effet mesurable sur les changements climatiques et vont diminuer à la fin des travaux de construction.

Bruit

Ce qui pourrait se produire pendant l'assainissement du site

  • Les niveaux de bruit pendant la construction provenant de la machinerie lourde et d'autres sources augmenteront le bruit entendu par les gens à l'extérieur de la zone de la mine.

Comment nous prévoyons minimiser les effets négatifs

  • Avoir des règles ou des politiques sur le site pour s'assurer que tous les moteurs à combustion interne soient équipés de systèmes d'échappement et soient bien entretenus, et réduire au minimum l'utilisation des freins moteur et les longues périodes de marche au ralenti du moteur.
  • Si possible, placer le matériel bruyant derrière les bâtiments sur le site pour bloquer le bruit dans la direction des sites avoisinants où les gens ou la faune peuvent se trouver.
  • Concevoir le camp des travailleurs de manière à ce que les niveaux de bruit à l'intérieur soient à un niveau acceptable pour éviter ou réduire un risque de perturber le sommeil des travailleurs.
  • Organiser des aires d'agrément extérieures pour le camp des travailleurs qui utilisent les bâtiments du camp pour bloquer les bruits.

Ce que nous savons maintenant

  • Les niveaux de bruit à proximité de la mine de Faro devraient augmenter pendant les activités de construction. Ils seront réduits au minimum au moyen des mesures d'atténuation mentionnées précédemment.
  • Une fois la période de construction terminée, les niveaux de bruit devraient être inférieurs à ce qu'ils sont actuellement.

Pour plus de renseignements

Projet d'assainissement de la mine Faro
Affairs Autochtones et du Nord Canada
300, rue Main, bureau 415C
Whitehorse YT Y1A 2B5
aadnc.faromine.aandc@canada.ca
1-800-661-0451
Faromine.ca

Date de modification :