Campagne des fêtes 2019

Jetez un coup d'œil aux livres recommandés pour la campagne des Fêtes 2019.

Joignez-vous à la conversation #lecturesautochtones sur nos comptes Facebook, Twitter et Instagram en utilisant le mot-clic #lecturesautochtones. Pour obtenir de bonnes suggestions d'auteurs autochtones, consultez la liste des lectures suggérées tirée des campagnes #lecturesautochtones précédentes.

Nibi a soif, très soif

Sunshine Tenasco,
illustrations de Chief Lady Bird


Résumé de Nibi a soif, très soif

Nibi (dont le nom signifie « eau » dans la langue anishinaabe) est une jeune fille autochtone à la recherche d’eau potable. En dépit des nombreux obstacles auxquels elle fait face, elle provoque d’importants changements dans son entourage! Bientôt, grâce à sa détermination et à son énergie contagieuse, tous les membres de sa communauté ont accès à de l'eau de qualité.

Cet album parfait pour la lecture à voix haute démontre que, même lorsqu’un problème semble trop gros à affronter, les efforts de chacun d’entre nous comptent! Parents et enfants seront inspirés par le texte empreint d'espoir de l’auteure Sunshine Tenasco et par les illustrations à couper le souffle de Chief Lady Bird, qui évoquent la force et la résilience.

(Source : Éditions Scholastic)

Ki wapaminan

Élèves atikamekw

Résumé de Ki wapaminan

Les élèves atikamekw de l’École secondaire Barthélemy-Joliette publient un premier recueil de poésie, sous la direction artistique de la poète et enseignante de français Janie Handfield. Ce recueil établit, entre autres, une correspondance unique et touchante entre les auteurs atikamekw et les poètes du collectif Moyens fakirs de Joliette, dirigé par l’enseignant Dominique Corneillier.

Ki wapaminan est empreint d’un tiraillement identitaire entre la « ville » et la communauté atikamekw. Il est également marqué d’un discours politique imageant les contours d’un territoire où Autochtones et camarades québécois se rencontrent, s’écoutent et y partagent leur culture.

(Source : Librairie Hannenorak)

Ma peau aime le Nord

Manon Nolin

Résumé de Ma peau aime le Nord

Ma peau aime le Nord, premier recueil de poésie de Manon Nolin, dévoile l’attachement sans borne qu’a la poète innue pour sa culture, pour les traditions de ses ancêtres, pour son territoire. Son écriture jette un regard intime sur la vulnérabilité d’un peuple, d’une femme. Au fil des pages, un désir de nommer, de dénoncer et une volonté de s’affirmer se manifestent. Le chemin moderne vers la tradition se profile au cœur de l’immensité nordique.

(Source : Éditions Hannenorak)

Danser sur le dos de notre tortue

Leanne Betasamosake Simpson



Résumé de Danser sur le dos de notre tortue

On parle beaucoup au Québec, comme dans le reste du Canada, de réconciliation avec les Premières Nations. Mais pour qu’un rapprochement fécond puisse avoir lieu, qu’une nouvelle ère égalitaire et respectueuse s’ouvre, le cadre constitutionnel canadien ne peut à lui seul en définir les règles. Toute entente devra aussi tenir compte des traditions autochtones.

C’est dans ce contexte que le livre de Leanne Simpson trouve toute sa pertinence. L’auteure s’y demande comment redonner force, consistance et valeur à un héritage politique, juridique et culturel mis à mal par le processus colonial. D’une façon aussi concrète que tonique et audacieuse, elle y explore la langue, les mythes, les coutumes et les expériences de sa culture ancestrale afin de recouvrer et révéler cette manière singulière et originale d’être au monde trop longtemps méprisée.

Si l’entreprise est inspirante pour toute communauté issue des Premières Nations, elle l’est également pour quiconque s’intéresse aux contradictions de la modernité occidentale.

(Source : Groupe Nota bene)

L'histoire du chandail orange

Phyllis Webstad



Résumé de L'histoire du chandail orange

Lorsque Phyllis Webstad (née Jack) a eu six ans, elle est allée au pensionnat pour la première fois. Pour sa première journée d’école, elle portait un chandail orange tout neuf que sa grand-mère lui avait acheté. À son arrivée à l’école, on le lui a enlevé, pour ne jamais le lui redonner. Voici la vraie histoire de Phyllis et de son chandail orange. C’est aussi l’histoire de la Journée du chandail orange, un jour de commémoration important pour tous les Canadiens.

(Source : Medicine Wheel Education)

La veille du jour de l’An métis

Leah Marie Dorion

Résumé de La veille du jour de l’An métis

La veille du jour de l’An est le 31 décembre. C’est le dernier jour de l’année. À minuit, la vieille année se termine et une nouvelle année commence.

Tu vas apprendre comment les familles métisses s’amusent la veille du jour de l’An.

(Source: Strong Nations Publishing)

Date de modification :