Contexte de l'enquête nationale

Les femmes et les filles autochtones au Canada sont touchées de manière disproportionnée par toutes les formes de violence. Bien que les femmes autochtones forment 4 % de la population féminine canadienne, elles représentent 16 % des femmes assassinées au Canada entre 1980 et 2012.

En 2004, Amnistie internationale a publié le rapport On a volé la vie de nos sœurs : Discrimination et violence contre les femmes autochtones (format PDF uniquement). Grâce à l'aide financière du gouvernement fédéral, l'Association des femmes autochtones du Canada a lancé le projet « Sœurs par l'esprit », qui visait à recueillir des données importantes sur cette question et à sensibiliser le public. Dans un rapport publié en 2010, l'Association a ciblé 582 cas de femmes et de filles autochtones disparues et assassinées partout au Canada. La Gendarmerie royale a publié, en 2014, le rapport Les femmes autochtones disparues et assassinées : Un aperçu opérationnel national, dans lequel elle recense 1 181 cas de femmes et de filles autochtones disparues et assassinées. Dans l'aperçu opérationnel de la GRC, on constate également que si le taux d'homicides chez les femmes canadiennes non autochtones est à la baisse, celui des femmes autochtones demeure stable.

On a produit un grand nombre de rapports et d'études sur la violence faite aux femmes et aux filles autochtones au Canada. Ceux-ci abordent divers facteurs socioéconomiques, comme la pauvreté et l'itinérance, et mettent en cause d'autres facteurs, notamment le racisme, le sexisme, le colonialisme et les séquelles laissées par les pensionnats indiens. Au total, plus de 1 700 recommandations ont été formulées.

De nombreuses familles, collectivités et organisations autochtones, ainsi que des organismes non gouvernementaux et internationaux, ont pressé le gouvernement du Canada à agir et à mettre sur pied une commission nationale d'enquête, entre autres, dans les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation (format PDF uniquement).

Le 8 décembre 2015, le gouvernement du Canada a annoncé le lancement d'une enquête en vue d'obtenir des recommandations sur les mesures concrètes à prendre pour lutter contre la violence faite aux femmes et aux filles autochtones. On débutera par un processus de définition des paramètres de l'enquête. Le budget de 2016 propose d'allouer 40 millions de dollars sur deux ans, à compter de 2016-2017, à l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Le lancement de cette commission d'enquête marque un pas important dans l'établissement d'une relation de nation à nation et d'un sentiment de confiance entre le gouvernement du Canada et les Autochtones du pays.

Le présent site Web traite de sujets pouvant causer un traumatisme aux lecteurs en raison de leur caractère troublant. Le gouvernement du Canada est conscient de la nécessité de prendre les mesures nécessaires pour minimiser les risques associés à une expérience traumatisante. Une ligne téléphonique sans frais a été instaurée pour offrir un soutien à toute personne nécessitant de l'aide. Cette ligne téléphonique sans frais est accessible 24 heures par jour, 7 jours par semaine. Pour obtenir davantage d'information sur les autres formes d'aide qu'offre le gouvernement du Canada, veuillez consulter la liste ci-jointe. Si la lecture de ce site Web suscite, chez vous ou chez une personne de votre entourage, le besoin d'obtenir de l'aide, veuillez composer le 1-844-413-6649.

Date de modification :