Risques évalués à la mine Giant avant l'assainissement

L'équipe du Projet d'assainissement de la mine Giant détermine régulièrement les éléments du site qui nécessitent des mesures immédiates en vue de garantir la sécurité de l'environnement, des travailleurs et du public. Cela inclut la stabilization souterraine et la démolition des infrastructures.

Sur cette page

Comment les risques sont-ils évalués et gérés?

L'équipe du projet utilise les mêmes méthodes que de nombreux autres secteurs de l'industrie et de nombreuses entreprises pour définir les risques, les classer par ordre de priorité et les gérer. L'outil principal qu'elle utilise est l'évaluation qualitative des risques.

Dans le cadre d'une évaluation qualitative des risques, on examine les événements potentiels et on les évalue en fonction :

Grâce à ces évaluations, l'équipe du projet trouve des moyens de réduire la gravité des risques potentiels. Elle évalue les risques une fois par trimestre et après chaque changement majeur apporté au projet, par exemple après la démolition du complexe du four de grillage.

Travaux entrepris jusqu'à maintenant

Travaux de stabilisation en sous-sol

La stabilisation en sous-sol réduit les risques à la mine Giant. Elle protège le sous-sol contre les inondations et évite que les roches se trouvant au-dessus des cavités exploitées ne s'affaissent.

En 2013, l'équipe du projet a obtenu un permis d'utilisation des eaux de type B délivré par l'Office des terres et des eaux de la vallée du Mackenzie afin de procéder aux travaux. Son plan incluait la stabilisation de certaines parties du sous-sol. Les plans de travaux et de gestion des déchets définitifs ont ensuite été élaborés et approuvés en septembre.

Les travaux généraux de stabilisation comprennent le forage de trous à diverses fins, dont la surveillance. On a pompé un produit de remblayage dans le sous-sol par ces trous, afin de remplir les espaces vides.

Ce produit de remplissage était principalement constitué de résidus déjà présents sur le site. L'équipe du projet a lancé un bref programme d'essais afin de trouver la combinaison la plus appropriée de stériles et d'autres matériaux. Les matériaux suivants ont été utilisés pour les essais :

  • ciment,
  • eau,
  • cendres volantes et autres liants.

Le produit de remplissage est une pâte, qui a été pompée en sous-sol. Elle a durci et a rempli le vide dans chaque gradin, stabilisant ainsi la structure de la mine.

Même si la plupart des vides découverts grâce au plan de stabilisation du site ont été remplis, il faut encore remplir le complexe de gradins C5-09. L'équipe du projet est en train de planifier ce remplissage. Un sous-traitant a entrepris des travaux d'évaluation au cours de l'été 2016, et d'autres travaux, ainsi qu'un appel d'offres, ont été lancés durant l'année 2017. Le programme de remplissage devrait prendre fin en octobre 2018.

Ces travaux relèvent du plan d'intervention d'urgence et des plans sur la santé et la sécurité visant l'ensemble du site. L'équipe du projet continuera de surveiller la qualité de l'air grâce à ses réseaux sur place et dans la collectivité, et des tiers indépendants assureront une surveillance supplémentaire.

Déconstruction

La déconstruction est différente de la démolition. Elle nécessite de nombreux contrôles parallèlement à la destruction systématique et ordonnée des structures. Cela permet de maximiser la sécurité des travailleurs et de minimiser les accidents potentiels ou le rejet de contaminants. En raison de la nature des bâtiments de la mine Giant, on les déconstruit en respectant des procédures très strictes et très précises.

Protocoles liés à la santé et à la sécurité durant la déconstruction

La sécurité et la protection de l'environnement sont des priorités absolues pendant tout travail de déconstruction. On surveille la qualité de l'air durant toutes les phases de la déconstruction. L'équipe du projet fait appel à des tiers indépendants pour superviser le retrait des infrastructures. En plus des stations de surveillance de la qualité de l'air sur les sites de travail, on procède à une surveillance systématique de l'environnement aux limites de la mine Giant et à des endroits précis dans la collectivité. Les travailleurs ont porté un équipement de protection individuel tout au long des travaux de déconstruction.

Complexe du four de grillage

Parsons Canada Ltd a décontaminé et déconstruit le complexe du four de grillage à partir de juin 2013. La société avait presque terminé ses travaux en décembre 2014, et les dernières tâches ont été exécutées en juin 2015. Parsons a collaboré avec des entreprises de Yellowknife, Det'on Cho Corporation et Det'on Cho Nahanni, ainsi qu'avec Tervita, Enviro-Vac, Williams Engineering et International Chimney.

Le projet a débuté par une vérification des structures, qui a permis à l'entrepreneur de trouver le moyen le plus sûr de mettre en œuvre le plan. On a ensuite installé des échafaudages avant de sceller chaque structure avec des pellicules moulantes afin d'empêcher l'air de s'échapper.

Décontamination du complexe du four de grillage

Avant d'être démantelé, le complexe du four de grillage a été décontaminé. Cela visait à garantir la sécurité des travailleurs et la salubrité de l'environnement. Les travailleurs ont utilisé une pression d'air négative dans chaque bâtiment pour aspirer à l'intérieur l'air, les contaminants potentiels et la poussière. Cela a empêché les contaminants potentiels de s'échapper dans l'environnement. Tout l'air emprisonné par la pellicule moulante a été filtré avant d'être rejeté.

L'élimination initiale de l'arsenic et de l'amiante a été réalisée à l'aide d'un aspirateur de débris dangereux spécialement conçu à cet effet, qui a récupéré les contaminants et les a envoyés dans des sacs scellés. Ainsi, les matières ne sont pas entrées en contact avec l'atmosphère. On a lavé et inspecté les surfaces à l'intérieur des bâtiments et on les a testées pour confirmer qu'elles étaient totalement décontaminées. Toutes les matières recueillies ont été emballées, nettoyées et retirées de la structure.

Les poussières d'arsenic ont été stockées en toute sécurité sur le site en vue d'être éliminées. L'équipe du projet gérera ces poussières jusqu'au début des travaux d'assainissement. Les déchets dangereux autres que l'arsenic ont été emballés, transportés et éliminés en toute sécurité hors des Territoires du Nord-Ouest, conformément à la réglementation. L'eau utilisée pour contrôler la poussière a été captée, traitée par l'usine de traitement des effluents du site et rejetée. Aucune eau usée non traitée n'a été rejetée dans l'environnement.

Déconstruction du complexe du four de grillage

On a éliminé les matériaux dangereux du complexe du four de grillage avant de le déconstruire. Les structures ont été démantelées étape par étape de façon contrôlée. Les travailleurs ont utilisé des techniques et un équipement spéciaux pour assurer leur sécurité et protéger l'environnement. Alors que la structure était recouverte d'une pellicule moulante, tout l'intérieur a été retiré, après quoi le toit et les côtés du bâtiment ont été retirés.

Une fois que l'intérieur a été vidé et que les parties de la structure ont été démontées, la pellicule moulante a été retirée. Les parties restantes du bâtiment ont alors été démantelées. La majeure partie du projet de déconstruction du four de grillage s'est déroulée en 2014. Les entrepreneurs sont revenus sur le site en juin 2015 pour terminer les travaux.

Déconstruction du puits C

Construit en 1949, le chevalement du puits C a surplombé la mine Giant pendant 66 ans. En octobre 2015, l'équipe du projet a dû démanteler cette structure afin d'éliminer les risques pour la sécurité des travailleurs et les infrastructures voisines.

Les travaux de déconstruction du chevalement faisaient partie du projet de déconstruction du complexe du puits C. Il fallait démanteler cinq structures :

  • l'atelier de criblage,
  • les galeries de convoyeurs,
  • le bâtiment du concasseur,
  • les chevalets,
  • le chevalement.

L'évaluation de ces structures a confirmé qu'elles s'étaient détériorées et étaient dangereuses. Le chevalement présentait des risques inacceptables sur le site : possibilité de blessures pour les travailleurs et de pannes d'électricité durant l'étude sur l'optimisation de la congélation. Les travaux de déconstruction ont permis d'éliminer ces risques.

Les travaux ont débuté le 18 septembre 2015. La dernière structure – le chevalement – a été détruite le 28 octobre. Le puits C est encore là. C'est une cavité verticale étroite d'environ 650 mètres de profondeur. En novembre 2015, des travailleurs ont installé un couvercle en acier sur l'ouverture du puits. Cela va protéger l'infrastructure et servir de mesure de sécurité, tout en permettant à l'air de circuler dans la mine.

Déconstruction du chevalement du puits A, de l'enceinte de curling et du laboratoire d'essais

À l'été de 2015, l'équipe du projet a constaté que d'autres structures du site étaient devenues dangereuses. Elle a déterminé que le chevalement du puits A, l'enceinte de curling et le laboratoire d'essais présentaient des risques inacceptables et devaient être démantelés. Les trois bâtiments ont été démantelés à l'automne de 2016.

Bon nombre des structures contenaient de l'amiante et d'autres matériaux de construction dangereux. Le laboratoire d'essais contenait lui aussi des substances chimiques. L'équipe du projet a établi des procédures opérationnelles normalisées pour gérer ces matériaux en toute sécurité.

Les déchets dangereux ont été emballés, transportés et éliminés en toute sécurité à l'extérieur des Territoires du Nord-Ouest, conformément à tous les règlements en vigueur. Les déchets non dangereux, ainsi que certains articles peints, sont stockés en toute sécurité sur les lieux des travaux. La gestion constante de ces déchets se poursuivra jusqu'à ce que les activités d'assainissement puissent commencer.

Au départ, on a temporairement obstrué le puits A, qui est une cavité verticale étroite, profonde de plusieurs centaines de mètres. En novembre 2016, on a installé un couvercle en acier afin de protéger l'infrastructure et comme mesure de sécurité, tout en permettant à l'air de circuler dans la mine. On a installé une clôture autour du couvercle. Un bâtiment connexe, la centrale électrique du puits A, est encore là et sa structure est solide.

Le chevalement Akaitcho est le seul qui demeure en place sur le site de la mine Giant. On s'en occupera dans le cadre du plan d'assainissement final, à moins que de futures évaluations des structures ne révèlent un risque inacceptable.

Date de modification :